Texte à méditer :  Devenir partenaire et avoir votre bannière ici avec lien vers votre site: Cliquer ICI   
Menu

Fermer A Propos

Fermer Partenaires

Fermer Vos Photos

Fermer Diaporamas

Fermer Tutoriels en Vidéo

Fermer Outils Web

Fermer Panorama

Fermer Articles

Fermer Cours Programmation

Fermer Vidéos

Fermer Informatique Débutants

Fermer Cours en vidéo

Logiciels gratuits

Fermer Bureautique

Fermer Dernières mises à jour

Fermer E-Mail

Fermer Multimédia

Fermer Réseaux

Fermer utilitaires

Ateliers
Créations Thoms87

Liste Privée


Pour s'inscrire vous devez être parrainé
Nouvelles des Amis
home.gifBienvenue sur Thoms87

 




Votre site de partage entre Internautes débutants ou expérimentés. Que ce soit pour une toute première initiation ou pour découvrir de nouveaux logiciels, pour progresser ou pour se distraire.
Les principales techniques de l'informatique multimédia, communication, bureautique, photo numérique, vidéo, dépannage, discussion...

Et

Toutes les idées sur le numérique ...

Alors, inscrivez vous c'est Gratuit

S'Inscrire

Votre diaporama du mois





news.gifLes 6 dernières nouvelles


Cette faille, elle est terrible : Microsoft corrige en urgence Defender - par Thoms le 11/12/2017 @ 11:03

Cette faille, elle est terrible : Microsoft corrige en urgence Defender

Sécurité : Un simple fichier piégé par mail permet une prise de contrôle à distance en exploitant une faille dans Malware Protection Engine.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Vendredi 08 Décembre 2017

Microsoft vient de pousser un correctif en urgence quelques jours avant la publication de son traditionnel patch Tuesday, preuve que le danger est grand. Estampillée CVE-2017-11937, la vulnérabilité est présente dans le Malware Protection Engine (moteur de protection anti-malware) présent dans Windows Defender mais aussi dans d'autres applications tierces comme Forefront, Endpoint Protection, Exchange Server, Security Essentials, Intune.



Exploitée, la faille génère une corruption de la mémoire permettant l'exécution de code à distance et la prise de contrôle de la machine infectée. Surtout, son exploitation est très simple : il suffit de créer un fichier piégé (envoyé par mail, téléchargeable sur le Web...) qui sera automatiquement scanné par Malware Protection Engine dans le cas où le mode de protection automatique est activé dans Defender.

Le patch est disponible mais étant donné le risque critique, il est installé automatiquement par Windows. Pour le vérifier, il suffit de se rendre dans les paramètres Windows, puis dans Windows Defender et de vérifier que la nouvelle version du du moteur (1.1.14405.2) a bien été installée.

... / ... Lire la suite


Comment faire coller Firefox 57 Quantum à vos préférences - par Thoms le 21/11/2017 @ 15:42

Comment faire coller Firefox 57 Quantum à vos préférences

Technologie : Vous essayez le nouveau Firefox 57 Quantum d Mozilla et découvrez sa vitesse retrouvée ? Gagnez du temps avec ces conseils d'installation...

Par Jack Schofield | Lundi 20 Novembre 2017


Le nouveau navigateur Firefox 57 Quantum de Mozilla a été bien accueilli. TechRepublic va jusqu'à juger qu'il "pourrait prendre la position de Chrome comme roi des navigateurs". Si vous songez à essayer cette version, voici quelques conseils d'installation. En effet, Firefox a tellement évolué que même les utilisateurs existants pourraient apprendre quelques astuces. Ce fut mon cas.

Une précision majeure cependant : Quantum ne prend en charge que les extensions nouvelle génération en mode multi-processus. En conséquence, les anciennes extensions ne fonctionneront pas dans l'installation par défaut. Des alternatives sont disponibles, mais si vous dépendez d'une extension particulière, vous pouvez faire un premier test en utilisant la version portable de Firefox de John T. Haller. Vous pouvez l'exécuter à partir d'une clé USB ou d'un CD sur n'importe quelle mouture de Windows à partir de XP, ou sous Unix/Linux avec Wine, et cela n'affectera pas le reste de votre système.

Si vous avez besoin de trouver une alternative compatible à votre extension Legacy Firefox, Mozilla met à disposition une page GitHub pour vous aider. Une feuille de calcul Google Docs répertorie également les principales extensions et indique si ces dernières ont été portées ou abandonnées.

Les utilisateurs de Firefox peuvent identifiées les extensions désactivées en appuyant sur Ctrl-Maj-A pour afficher la page Modules complémentaires, puis en sélectionnant Extensions Legacy. Vous pouvez les réactiver en accédant à about:config, en recherchant extensions.legacy.enabled et en changeant la valeur binaire à true. Cependant, cela désactive également la fonctionnalité multi-processus.


Personnaliser l'interface utilisateur

Firefox 57 dispose d'une nouvelle interface utilisateur appelée Photon. Celle-ci peut être modifiée pour répondre à vos besoins. Je n'ai cependant pas encore trouvé un moyen simple permettant de revenir aux onglets arrondis.

Comme d'habitude, rendez-vous dans le menu hamburger et cliquez sur la roue dentée pour Options - ou, au choix, allez-y directement via about:preferences. C'est ici que se paramètrent vos préférences pour la page d'accueil, le dossier de téléchargement, les moteurs de recherche, les notifications et ainsi de suite.

Le menu Général inclut une entrée pour Performance. Si vous conservez la valeur par défaut, Quantum utilisera quatre processus. Si vous décochez cette case, un nouveau paramètre apparaîtra : "Nombre maximum de processus de contenu". Cela vous permet de sélectionner de 1 à 7 processus (soit 8 en tout). L'utilisation de plusieurs processus peut fournir plus de performances, mais ce traduit également par une consommation accrue de mémoire.


Ensuite, allez dans Personnaliser, soit le menu figurant après Options.

Les options clés pour personnaliser l'apparence de Firefox se trouvent au bas de la page. La première est une case à cocher pour la "barre de titre", purement une préférence visuelle. Le troisième est la "Barre d'outils", qui vous permet d'activer une barre de menu (pour Fichier, Modifier, Voir etc) et une barre d'outils Signets. Je les trouve utiles, mais ils prennent évidemment de la place.

Le paramètre suivant est Thèmes, avec les options Clair, Sombre et Thème par défaut. Il est plus simple de tous les essayer pour choisir celui que vous convient le mieux. Je trouve que le paramètre Clair facilite la distinction des différents onglets.

Le dernier paramètre est Densité. Il dispose de trois options : Compacte, Normale et Tactile. Compacte fournit les en-têtes les plus minces et Tactile les plus espacés.



Personnaliser la capture d'écran de Firefox 57

La partie supérieure de la page Personnaliser comprend quelques dizaines d'icônes - il s'agit de fonctions intégrées ou d'extensions - que vous pouvez faire glisser et déposer dans la barre d'adresse. Par exemple, vous pouvez sélectionner l'icône Enregistrer la page (généralement invisible) et la déposer à côté de l'icône Accueil située à gauche de la zone URL. Vous pouvez récupérer l'icône de la page d'accueil et la déplacer vers la droite de la zone de recherche. Vous pouvez également déposer des icônes dans l'espace entre les lignes pointillées, afin qu'elles apparaissent dans un menu déroulant où elles ne seront pas visibles, mais toujours à portée de main.

Dans le Firefox 57 par défaut, deux espaces flexibles sont intégrés, un de chaque côté de la boîte d'URL. Vous pouvez les supprimer en les sélectionnant puis en les faisant glisser vers le tableau d'icônes, où ils apparaisse sous forme d'espaces ajustables. N'oubliez pas de cliquer sur Terminé lorsque vous avez fini la personnalisation du navigateur.
Une autre technique permet de modifier l'interface utilisateur. Elle consiste à créer et à modifier un fichier userChrome.css. Jefferson Scher a commencé à explorer cet aspect sur userchrome.org. Cela pourrait s'avérer utile si vous êtes un programmeur web.

Taille d'onglet et animations

L'un des avantages de Firefox, c'est l'existence d'une taille minimale d'onglet. Je compte généralement 100 à 150 onglets - malheureusement, mon record dépasse les 600 - et je souhaite que ceux-ci soient suffisamment grands pour être lisibles. Mozilla a fait un pas en arrière dans Quantum : il a réduit la largeur par défaut de 100px à 76px. Pour la modifier, allez sur about:config, recherchez browser.tabs.tabMinWidth, double-cliquez sur la valeur et remplacez-la par une taille qui vous convienne. Dans mon cas, c'est 110.

Il est vraiment simple dans Firefox de passer d'un onglet à l'autre. Par exemple, vous pouvez cliquer sur la flèche en haut à droite et choisir un onglet dans la liste déroulante. Vous pouvez taper quelques lettres dans la zone de recherche (tw correspond à l'onglet Twitter). Vous pouvez utiliser la molette de la souris pour les parcourir extrêmement rapidement. Inutile de les rendre minuscules pour les adapter à l'écran.

Un autre ajustement possible via about:config consiste à désactiver les animations. Dans ce cas, recherchez toolkit.cosmeticAnimations.enabled, puis double-cliquez dessus et modifiez la valeur sur false. J'ai reçu ce conseil de Winaero.

Il ne fait aucun doute que d'autres astuces émergeront durant les prochaines semaines. N'hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires ci-dessous.

Article "How to tweak the new Firefox 57 Quantum browser to suit your preferences" traduit et adapté par Christophe Auffray, ZDNet.fr

... / ... Lire la suite


Firefox Quantum est rapide, mais à quel point ? - par Thoms le 16/11/2017 @ 10:25

Firefox Quantum est rapide, mais à quel point ?

Test : Le nouveau Firefox 57 Quantum peut-il vraiment détrôner Chrome de sa place de navigateur le plus rapide ? On a fait le test.

Par Adrian Kingsley-Hughes, ZDnet.com | Mercredi 15 Novembre 2017

Mozilla a donc publié Firefox 57 et la fondation considère celui-ci si rapide qu’il a pris la décision de baptiser cette nouvelle version Quantum. Mais à quelle vitesse Quantum peut-il aller ? Peut-il vraiment espérer faire face à Google Chrome qui aujourd'hui possède une part de marché supérieure à 60% ?

Pour évaluer les performances de Firefox Quantum, je l’ai comparé à Firefox 56, Microsoft Edge 41 et Google Chrome 62 dans une série de benchmarks afin de voir lequel de ces navigateurs arriverait en tête.
Le système :

    AMD Ryzen 7 1800X
    16Go de mémoire RAM
    1TB Samsung 960 Pro M.2 SSD
     2 x Nvidia GTX 1080
     La dernière version à jour de Windows 10 Pro 64-bit
     
     Les navigateurs :

    Firefox Quantum 57
    Firefox 56
    Chrome 62
    Edge 41 

Les outils de tests utilisés :

    Jetstream 1.1 : un benchmark JavaScript qui utilise plusieurs tests provenant de SunSpider 1.0.2 et de la suite de tests JavaScript Octane 2. Un score élevé indique de meilleures performances.
     Kraken-1.1 : une version mise à jour du banc de test SunSpider. Des scores bas indiquent les meilleures performances.
    Octane 2.0 : un test JavaScript qui se concentre sur les scripts interactifs. Ce benchmark est obsolète, mais donne néanmoins un ordre d’idée intéressant pour les comparaisons. Un score élevé indique de meilleures performances.
    WebXPRT 2015 : Ce benchmark s’appuie sur six charges de travail basées sur HTML5 et JavaScript. Celles-ci se divisent ainsi : amélioration de photo, organisation d’un album, gestion des prix de stock options, notes stockées en local, Graphiques de ventes et exploration d’une séquence ADN. Un score élevé indique de meilleures performances.
    HTML5 Test: un test de conformité à l’égard des standards web. Le score maximal est de 550 et un score élevé indique de meilleures performances.
    Speedometer : Ce benchmark mesure le temps de réponse des applications web. Il utilise des applications de démonstration afin de simuler des actions de l’utilisateur, telles que l’ajout de nouvelles tâches. Un score élevé indique de meilleures performances.
    ARES-6 : Mesure le temps d’exécution de fonctionnalités récentes de JavaScript. Un score plus bas est meilleur. Ces tests ont été conduits plusieurs fois et les résultats ont ensuite donné lieu à des moyennes afin d’obtenir des résultats représentatifs.
   
Les résultats

Alors, quelles ont été les performances de Firefox Quantum ? Plutôt satisfaisantes. Firefox 57 surpasse Firefox 56 sur l’ensemble des tests et dépasse Chrome dans 4 tests. Si vous êtes un utilisateur de Firefox, le gain de performance est sensible. Pour autant, le coup porté à l’écosystème des extensions pourrait ternir le tableau, mais l’amélioration est indéniable. Ce qui est vraiment intéressant, c’est de voir comment Firefox a rattrapé, et dans certains cas surpassé, Google Chrome.


Le podium

Pour ceux qui souhaitent compter les points, voici les scores (chaque fois qu'il arrive premier sur un test) pour chaque navigateur sur les 7 benchmarks.

• Firefox 56: 0/7
• Firefox 57 Quantum: 3/7
• Chrome 62: 3/7
• Edge 41: 1/7

C’est un score tout à fait respectable, à la fois pour Chrome et Firefox Quantum, ce qui montre l’étendue des efforts mis en place par Firefox pour améliorer ses performances au cours de l’année passée. Des tests publiés en début d’année montraient ainsi que Firefox était loin derrière Chrome.


Utilisation en situation réelle

Si l’on s’écarte des bancs de tests pour comparer l’usage en situation réelle, je dois être honnête et avouer que je ne peux pas sentir de différence de vitesse particulière selon que j’utilise Chrome ou Firefox Quantum. Ça n’est pas vraiment une surprise, compte tenu de la vitesse à laquelle les navigateurs modernes parviennent aujourd’hui à atteindre et des minces différences qui existent encore entre eux.

Conclusion

Ces derniers temps, j’ai la sensation que le choix du navigateur se joue moins sur les performances que sur l’écosystème qui l’entoure, et que l’utilisateur préfère. Sur ce critère, chaque navigateur à ses forces et ses faiblesses.

La performance n’est plus vraiment un problème aujourd’hui, et ce même si vous utilisez le navigateur le plus lent du marché. Il est devenu rare d’entendre quelqu’un se plaindre des performances de son navigateur et quand c’est le cas, le problème provient généralement d’un bug et rarement d’un problème touchant l’ensemble des performances du navigateur. Cela donne peut-être l’impression que l’obsession de Mozilla pour la vitesse de son navigateur vise plus à jouer sur la nostalgie pour attirer les gros titres que donner à ses utilisateurs ce qu’ils veulent vraiment.

... / ... Lire la suite


Sécuriser Windows 10 : Microsoft présente sa liste de prérequis - par Thoms le 09/11/2017 @ 10:12

Sécuriser Windows 10 : Microsoft présente sa liste de prérequis

Sécurité : Microsoft a publié une liste des recommandations matérielles à prévoir pour ceux qui souhaiteraient profiter pleinement des nouvelles fonctionnalités de sécurité introduites notamment dans Windows 10.

Par Louis Adam | Mercredi 08 Novembre 2017

Microsoft peut bien charger son nouvel OS de fonctionnalités de sécurité, si le matériel ne suit pas le rythme cela ne servira à rien. L’éditeur vient de publier aujourd’hui ses recommandations pour pouvoir profiter au mieux de la sécurité offerte par Windows 10 sur sa machine. Celles-ci prennent la forme d’une série de recommandations matérielles : si vous ne disposez pas d’une machine remplissant celles-ci, certaines des fonctionnalités de Windows 10 ne seront pas activées sur votre machine, vous exposant éventuellement à certaines attaques exploitant leur absence. 

La liste des recommandations de Microsoft se penche tout d’abord sur le processeur de la machine : Microsoft recommande ainsi les processeurs AMD et Intel de 7e génération. Plus précisément, Microsoft préconise de posséder « la dernière puce de silicium recommandée pour la version actuelle de Windows » ce qui se traduit ici par les puces de 7e génération des fondeurs. L’intérêt de cette génération précise de processeur est l’implémentation d’un mécanisme baptisé Mode Based Execution Control (MBEC) un mécanisme nécessaire aux fonctionnalités de sécurité liées à la virtualisation.

Microsoft précise également que les ordinateurs doivent idéalement fonctionner en 64 bits, condition sine qua non pour bénéficier des améliorations de sécurité liées aux fonctionnalités de virtualisation intégrées au sein de Windows 10. Celles-ci fonctionnent grâce à l’hyperviseur Windows, qui ne fonctionne que sur les systèmes 64 bits. Outre cette condition, d’autres recommandations sont mises en avant par Microsoft : le support de Input Output Memory Management Unit, une plateforme de gestion des entrées/sorties notamment implémentée au sein d’Intel VT-d, AMD Vi ou ARM64 SMMU.

Microsoft recommande également l’utilisation d’un TPM (Trusted Platform Module) en version 2.0. Les TPM sont des puces capables de se charger de la génération et du stockage des clefs cryptographiques sur la machine. Microsoft précise également que des outils doivent être disponibles afin de sécuriser le démarrage de Windows et recommande l’utilisation d’Intel Verified Boot ou d’Intel Boot Guard, ainsi que AMD Hardware Verified Boot, différents modules destinés à cet effet.

Microsoft propose également 6 recommandations visant plus spécifiquement le firmware des machines. L’éditeur recommande ainsi fortement l’utilisation et le support du boot UEFI en version 2.4 ou supérieur. Plus spécifiquement, le firmware du système doit être compatible avec la fonctionnalité secure Boot, qui permet de vérifier que la machine ne tente pas de charger un système inconnu ou modifié.

Outre ces différentes recommandations, Microsoft conseille également de disposer de plus de 8go de mémoire RAM, sans spécifier précisément l’utilité de celle-ci pour la sécurité. On déconseillerait de toute façon de tenter de faire fonctionner une machine sous Windows 10 avec moins de 8Go, sans même aborder la question de la sécurité.

... / ... Lire la suite


Extension Xmarks pour Firefox : le passage à WebExtension ne se fait pas sans mal - par Thoms le 08/11/2017 @ 19:03

Extension Xmarks pour Firefox : le passage à WebExtension ne se fait pas sans mal

Mise à jour : L’extension a négocié son passage à WebExtensions, transition obligatoire au vu des nouvelles règles de Firefox en la matière. Mais les utilisateurs se plaignent de nombreux bugs depuis la mise à jour.

Par Louis Adam | Mardi 07 Novembre 2017

Le passage aux WebExtensions ne se fait pas toujours sans heurts. En effet, Firefox a annoncé son évolution sur le front des extensions de son navigateur. Les éditeurs qui proposent ce type d’ajouts devront passer à la technologie WebExtensions, abandonnant la technologie maison XML Based User Interface utilisée jusque là pour les extensions du navigateur open source. 

La transition a été amorcée il y a quelque temps déjà, et Firefox supporte maintenant l’API WebExtensions qui lui permet d’aligner ses extensions de navigateurs avec ceux déjà proposés par Google Chrome. Un paysage unifié afin de simplifier la vie des éditeurs, qui ne se verront pas obligés de redévelopper entièrement leurs extensions pour les navigateurs, mais pourront simplement porter leurs programmes de l’un à l’autre.

Faire face à la fronde

Sur le papier, l’idée est donc louable et les éditeurs d’extension ont pour la plupart amorcé le tournant en développant leurs nouvelles versions. Mais pour certains d’entre eux, le passage ne se fait pas sans heurts. L’extension Xmarks Sync, une extension particulièrement populaire, a ainsi diffusé la nouvelle version WebExtension de son service de marque-page à la fin du mois d’octobre. Cette extension de navigateur permet notamment de sauvegarder des pages et de les synchroniser entre différentes machines afin de pouvoir les retrouver facilement.

Mais depuis l’arrivée de la nouvelle version, de nombreux utilisateurs se plaignent de bugs et de problèmes particulièrement nombreux : certains expliquent avoir perdu purement et simplement l’ensemble de leurs marques page, d’autre soulignent que la synchronisation entre les différents appareils ne fonctionne pas ou pas comme prévu. D’autre rapportent encore que le système leur demande de s’identifier à répétition.

 Les commentaires négatifs se multiplient sur le site de Mozilla dédié aux addons de son navigateur. L’extension était anciennement connue sous le nom de FoxMarks et la société à l’origine du projet a été par la suite rachetée par LastPass en 2010.

Suite au rachat de LastPass en 2015, l’extension est donc passée aujourd’hui sous la coupe du groupe LogMeIn, un groupe qui a mauvaise réputation auprès des utilisateurs pour avoir plusieurs fois pris des décisions stratégiques très mal vues sur plusieurs produits rachetés par le groupe.

... / ... Lire la suite


Microsoft met fin à l'astuce pour migrer vers Windows 10 gratuitement - par Thoms le 07/11/2017 @ 15:51

Microsoft met fin à l'astuce pour migrer vers Windows 10 gratuitement

Technologie : Plus d'un an après avoir mis fin au programme de mise à jour gratuite vers Windows 10, Microsoft s'apprête à retirer la dernière option officielle permettant encore d'effectuer cette migration. Et l'éditeur ne le crie pas franchement sur les toits.

Par Ed Bott | Lundi 06 Novembre 2017


Si vous comptez prétendre à une mise à jour gratuite de Windows 10 en utilisant l'exception des "technologies d'assistance", il vous faut agir rapidement. Au travers d'un discret changement sur une obscure page Web, Microsoft a annoncé la fin des exceptions à partir du 31 décembre 2017.

Le 29 juillet 2016, Microsoft a officiellement mis fin au programme Get Windows 10, qui proposait des mises à niveau gratuites de Windows 10 à toute personne utilisant une version antérieure de Windows. Mais la société avait laissé une faille géante.

Une astuce en place depuis juillet 2016

Selon les termes d'une annonce distincte, l'éditeur expliquait que les personnes qui utilisent des "technologies d'assistance" bénéficiaient d'une extension automatique de l'offre de mise à niveau gratuite. Et comme le précisait à l'époque un porte-parole de Microsoft :

"Nous ne limitons pas l'offre de mise à niveau gratuite à des technologies d'assistance spécifiques. Si vous utilisez une technologie d'assistance sur Windows, vous pouvez bénéficier de l'offre de mise à niveau gratuite. Ceci dit, elle n'est pas destinée à être une solution de contournement pour les personnes qui n'utilisent pas de technologie d'assistance et qui ont manqué la date limite pour l'offre gratuite."

Au cours d'une précédente semaine, Microsoft a tranquillement modifié cette page. Sous la rubrique FAQ, la version originale mentionnait : "Nous ferons une annonce publique avant de mettre fin à l'offre."

Ce passage a été modifié et remplacé comme suit: "L'offre de mise à niveau pour l'accessibilité expire le 31 décembre 2017."

Comme @kdzumba le fait remarquer via Twitter, cette date a été annoncée pour la première fois par le compte Microsoft Accessibility, @MSFTEnable, dans un tweet du 17 octobre. 

 MSFT Accessibility
    ✔
    @MSFTEnable

    The Windows 10 Fall Creators Update begins rolling out today! Here's what's new and improved in #accessibility: https://blogs.msdn.microsoft.com/accessibility/2017/10/17/windows-10-accessibility-update/ … pic.twitter.com/uFV28wAXNu

    MSFT Accessibility
    ✔
    @MSFTEnable

    If you're using assistive technologies and want to update to Windows 10, free upgrade available until Dec. 31, 2017. https://www.microsoft.com/en-us/accessibility/windows10upgrade …
    14:39 - 17 oct. 2017
    Accessibility at Microsoft

Microsoft is committed to accessible technologies that empower people with disabilities to achieve more.
    microsoft.com

Fin d'une exception le 31 décembre 2017

La page générale de mise à niveau sur Windows 10 FAQ a également été révisée pour inclure la date d'expiration de cette offre. La date de "dernière révision" de cette page remonte au 24 octobre 2017.


Pour justifier en partie cette exception originale, Microsoft expliquait encore travailler sur les options d'accessibilité pour Windows 10, avec une référence spécifique aux changements prévus à l'occasion de l'Anniversary Update de juillet 2016. Depuis, deux versions ont suivi et Anniversary Update est désormais la plus ancienne version de Windows 10 encore supportée.

L'impact pratique de ce changement devrait être minime. Les sociétés qui ont planifié leurs migrations vers Windows 10 n'établissent pas leur budget en s'appuyant sur cette faille. Les particuliers et les petites entreprises qui refusent la mise à jour depuis plus de deux ans conservent par choix le système d'exploitation d'origine installé sur leur matériel plus ancien.

La question qui se pose est de savoir si Microsoft prévoit de renforcer son code d'activation et de commencer à rejeter l'émission automatique d'une licence numérique pour Windows 10 lors de la mise à niveau de Windows 7 ou Windows 8.1 sur du matériel plus ancien.

Nous ne connaîtrons la réponse à cette question qu'après le 31 décembre.

... / ... Lire la suite



cadeau.gifSpécial !

Thoms87 , le portail du partage entre Amis tongue


Connexion...
 Liste des membres Membres : 98

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 467360  
Sondage
Que pensez-vous de Thoms87
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Résultats
Recherche



Calendrier
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

^ Haut ^