Texte à méditer :  Devenir partenaire et avoir votre bannière ici avec lien vers votre site: Cliquer ICI   
Menu

Fermer Partenaires

Fermer Vos Photos

Fermer Diaporamas

Fermer Tutoriels en Vidéo

Fermer Outils Web

Fermer Panorama

Fermer Articles

Fermer Cours Programmation

Fermer Vidéos

Fermer Informatique Débutants

Fermer Cours en vidéo

Logiciels gratuits

Fermer Bureautique

Fermer Dernières mises à jour

Fermer E-Mail

Fermer Multimédia

Fermer Réseaux

Fermer utilitaires

Ateliers
Créations Thoms87

Liste Privée


Pour s'inscrire vous devez être parrainé
Nouvelles des Amis
news.gifNouvelles


La cyberguerre a besoin de règles. Et de Casques bleus ? - par Thoms le 21/02/2018 @ 11:41

La cyberguerre a besoin de règles. Et de Casques bleus ?

Sécurité : Les cyberattaques seront parmi les premières armes lancées lors des guerres, mais aucune règle internationale n'est en place pour protéger les pays, selon le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Mercredi 21 Février 2018


Pour le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, des règles internationales doivent être établies pour minimiser l'impact d’une guerre informatique sur les pays, alors que les niveaux de menace continuent de grimper. Guterres a fait ces commentaires lundi à l'Université de Lisbonne au Portugal, a rapporté Reuters.

Il avait abordé le même sujet une semaine plus tôt lors du Forum de Munich sur la sécurité, déclarant qu'il était « grand temps » d'avoir une « discussion sérieuse » sur un cadre juridique international pour la guerre cyberguerre.

La prochaine guerre sera d'abord cyber

Le dirigeant de l’ONU a également fait part de ses préoccupations quant à l’augmentation constante du niveau de menace et de l’absence de réponse internationale adéquate.

Cyberguerre et cybersécurité restent à l'honneur depuis les importantes attaques de 2017 comme que le piratage d'Equifax, les ransomware WannaCry et NotPetya, ainsi que l'ingérence de la Russie dans les élections présidentielles américaines de 2016, qui a débouché sur l’inculpation de 13 citoyens et trois entreprises russes.

Les retombées des cyberattaques soupçonnées d’avoir bénéficié du soutien d’un gouvernement ont été désastreuses. Plus de 200.000 entreprises à travers le monde n’ont pu accéder à leurs ordinateurs, verrouillés par le ransomware WannaCry. Des centaines d'autres ont été touchés juste un mois plus tard, par une autre souche de malware appelée NotPetya. Les Etats-Unis ont suggéré que ces attaques de rançongiciels émanaient respectivement de la Corée du Nord et de la Russie.

Lors de son discours de lundi, Antonio Guterres s'est dit « absolument convaincu » que la prochaine guerre débuterait par « une cyberattaque massive pour détruire la capacité militaire ... et paralyser les infrastructures de base telles que les réseaux électriques. »

Il a proposé l'ONU comme plateforme pour faciliter le processus de construction de meilleures protections. L'ONU pourrait rassembler des parties prenantes, notamment des gouvernements, des universitaires et des groupes de recherche, leur permettant d'établir des règles qui « garantissent un caractère plus humain » des conflits numériques, tout en assurant qu'Internet demeure un « instrument au service du bien. »

Windows 10 : bientôt la fin des mots de passe avec Authenticator - par Thoms le 12/02/2018 @ 11:47

Windows 10 : bientôt la fin des mots de passe avec Authenticator

Sécurité : La dernière preview de l'OS inclut la possibilité de contourner l'authentification par le bon vieux mot de passe. La fonction est pour le moment réservée à Windows 10 S.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Vendredi 09 Février 2018

"Vous ne supportez pas de devoir entrer à chaque fois votre mot de passe ? Nous aussi. Les mots de passe ne sont pas pratiques et peu sécurisés". La position de Microsoft sur la question est claire et l'éditeur souhaite permettre à l'utilisateur de son OS de contourner cette plaie.


Dans le dernière build de Windows 10 (17093), le géant annonce en effet la fin du mot de passe pour Windows 10 mais pour le moment seulement pour la version bridée S. Pour autant, vu que cette version spécifique à vocation à disparaître et à être remplacé par un mode S inclut dans toutes les autres versions, on peut imaginer que cette nouveauté sera également généralisée.

Pour permettre d'oublier le mot de passe, Microsoft va s'appuyer sur son application pour smartphone Authenticator. Cette dernière permet notamment via Azure de se connecter à un compte Microsoft sans avoir besoin du mot de passe de l’utilisateur. Celui-ci entre simplement son identifiant, puis il reçoit une notification sur son téléphone disposant de Microsoft Authenticator qui lui demande d’approuver la connexion.


Si cette approbation est donnée, le compte Microsoft est déverrouillé et l’utilisateur peut simplement accéder à ses données. Le mot de passe est néanmoins conservé et peut toujours servir d’authentification secondaire, dans le cas où le téléphone n’est pas disponible.

Cette approche sera donc portée pour déverrouiller Windows 10 S. Via Authenticator, un code d'authentification est envoyé qui permettra ensuite de configurer Windows Hello avec un code PIN ou via la reconnaissance faciale.

Rappelons que cette build inclut également un bouton permettant aux utilisateurs de supprimer les données de diagnostic collectées par Microsoft dans le cadre de son processus de télémétrie.

VLC 3.0 est dans les bacs - par Thoms le 12/02/2018 @ 11:45

VLC 3.0 est dans les bacs

Application : Baptisée "Vetinari", cette nouvelle mouture du célèbre lecteur multimédia apporte de nombreuses nouveautés

Par La rédaction de ZDNet.fr | Samedi 10 Février 2018

Il aura fallu trois ans de travail pour développer la très attendue version 3.0 de VLC, aujourd'hui enfin disponible pour toutes les plates-formes (Windows, macOS, Linux, Android, iOS, AppleTV, Android TV et même Windows Phone). Elle sera téléchargeable depuis ce vendredi, précise son éditeur français VideoLAN.


Baptisée Vetinari, elle est présentée comme la release la plus importante de l'histoire du lecteur multimédia. En effet, tous le noyau a été réécrit et plus de 1500 bugs ont été corrigés. Cette version attendue de longue date a accumulé de nombreux retards et s'était jusqu'à aujourd'hui dévoilé principalement via des builds expérimentales.

Au programme évidemment, de nombreuses nouveautés sous le capot (l'interface ne change pas). On retiendra :

 

    le support du décodage matériel des vidéos HEVC (High Efficiency Video Coding)
    le support de la clé Chromecast de Google
    le support des vidéos à 360 degrés (l'idée est de porter le lecteur sur les principaux casques de VR) et HDR
    le support du son haute résolution (formats E-AC3, TrueHD ou DTS-HD) et du son 3D
    la possibilité de naviguer dans des support de stockage en réseau (SMB, FTP, SFTP, NFS...)
    nouveau moteur pour les sous-titres

LibreOffice 6.0 : nouveautés et interopérabilité - par Thoms le 01/02/2018 @ 09:37

LibreOffice 6.0 : nouveautés et interopérabilité

Open Source : Pour sa septième année d’existence, le projet LibreOffice s’offre une sixième version disponible aujourd’hui au téléchargement. Cette nouvelle version de la suite bureautique apporte son lot de nouvelles fonctionnalités.

Par Louis Adam | Mercredi 31 Janvier 2018

Trois ans après sa dernière version 5,0, LibreOffice fait peau neuve dans une nouvelle version 6,0 mise en ligne aujourd’hui. Pour ceux qui ne connaîtraient pas LibreOffice, il s’agit d’un fork d’OpenOffice, la solution de bureautique libre largement utilisée pour ceux qui rechignent à utiliser un équivalent commercial tel qu’Office 365. LibreOffice a été initié sur la base d’OpenOffice, après le rachat de Sun Microsystems par Oracle. 

Cette nouvelle version de LibreOffice apporte une flopée de nouvelles fonctionnalités touchant à divers aspects du logiciel. La liste est longue et le changelog complet peut être retrouvé ici. Mais on peut déjà mettre en avant la possibilité de créer des formulaires PDF en laissant certaines entrées vides pour l’utilisateur, la rotation d’image à la main dans l’éditeur de texte ou encore de nouvelles variantes pour la metabarre. Le correcteur orthographique de Writer a également été amélioré et prend mieux en compte les formulations parfois un peu complexes.

Mais l’essentiel des améliorations semblent avoir pris place sous le capot : la Document fondation, qui édite LibreOffice, indique en effet que cette nouvelle version dispose d’une meilleure prise en charge des formats tiers ainsi que les standards. Ainsi, LibreOffice permet d’exporter directement un document vers le format .epub, le format standard utilisé pour les documents destinés aux tablettes électroniques et aux liseuses.

Outre cet effort sur l’interopérabilité, LibreOffice incorpore également de nouvelles fonctionnalités dédiées au chiffrement des documents : il est ainsi maintenant possible de signer des documents ODT avec une clef OpenPGP. Le chiffrement complet des documents a également été amélioré, mais nécessite néanmoins l’installation de GPG sur la machine.

L’interface a été également revue afin d’harmoniser celle-ci avec celle du projet LibreOffice en ligne, version cloud de LibreOffice. Comme pour Office 365, cette solution permet d’installer et d’utiliser LibreOffice sur un serveur distant. Celle-ci avait fait son apparition avec la version 5,3 de LibreOffice et la version 6 est maintenant l’occasion d’harmoniser les différentes versions.

La Document Fondation conseille néanmoins aux entreprises qui souhaiteraient utiliser LibreOffice de rester sur la version 5.4.4, l'actuel version support longue durée du projet.


Spectre : quand les correctifs d'Intel doivent être corrigés par Microsoft - par Thoms le 30/01/2018 @ 11:28

Spectre : quand les correctifs d'Intel doivent être corrigés par Microsoft

Sécurité : Les failles Meltdown et Spectre des processeurs ont été gardées secrètes pendant plusieurs mois. Et malgré le temps de préparation dont a en principe bénéficié Intel, ses correctifs se révèlent problématiques. Microsoft a publié en urgence des patchs annulant les patchs d'Intel.

Par Christophe Auffray | Lundi 29 Janvier 2018


En juin 2017, Google avait alerté Intel de l'existence de vulnérabilités au sein des processeurs. Un embargo avait alors été imposé pour éviter que des tiers malveillants n'exploitent ces failles avant le déploiement de correctifs.

Les principaux acteurs de l'industrie technologique ont donc bénéficié de plusieurs mois pour corriger ces failles au niveau même de la conception des processeurs. Et manifestement, ce sursis était encore trop court. A moins qu'il n'ait simplement été mal exploité.

Des patchs Intel désactivés dans Windows

Les correctifs déployés par Intel ne se montrent pas satisfaisants à bien des égards, notamment en raison de l'impact sur les performances. Récemment, le fondeur a poussé une mise à jour du microcode pour remédier à la variante 2 de Spectre.

Problème : son installation entraîne des redémarrages plus fréquents et modifie de manière imprévisible le comportement du système. Microsoft a pu constater ces effets de bord auprès des utilisateurs de sa plateforme Windows.

L'éditeur signale que, selon sa propre expérience, l'instabilité du système peut provoquer dans certaines circonstances une perte de données ou sa corruption. En réaction, il a donc publié en urgence ("out of band") durant le week-end sa propre mise à jour.

 Celle-ci vient désactiver les mesures d'atténuation prévues pour la vulnérabilité Spectre, mais remédie surtout à l'instabilité de Windows et notamment ses redémarrages intempestifs. Le patch de Microsoft couvre les clients et serveurs sous Windows 7 (SP1), Windows 8.1 et Windows 10.

Les utilisateurs avancés disposent d'une autre option leur permettant d'activer et désactiver manuellement la protection contre la faille Spectre Variante 2. Elle requiert des modifications de la base de registre, détaillées par Microsoft.

Polaris : Microsoft travaille à une version "moderne" de Windows 10 pour PC - par Thoms le 29/01/2018 @ 12:04

Polaris : Microsoft travaille à une version "moderne" de Windows 10 pour PC

Technologie : Architecture modulaire et applications Universal Windows Platform sont à la base de cette nouvelle mouture de Windows 10 qui serait sur les rails pour 2019.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Vendredi 26 Janvier 2018



Polaris, une nouvelle déclinaison de Windows 10, serait préparé par Microsoft pour 2019 affirme Windows Central. D'abord nommé "Andromeda OS", ou encore "Windows Core OS", le projet Polaris serait conçue pour fonctionner sur l'ensemble des form factors actuels : PC de bureau, PC portable, ou encore 2-en-1. Une architecture modulaire donc. 


Ses spécificités seraient en plus de ne pas utiliser tout le code du Windows 10 actuel, et de ne faire tourner que les applications universelles. Bref, fini les problèmes de compatibilité avec les applications Win32, on repart de zéro, avec une sécurité mieux prise en compte, et un système peu énergivore.

A l'heure actuelle les différentes versions de Windows 10 ont toutes deux points communs. D'une part, le noyau, dit OneCore. D'autre part les applications universelles, dites UWP (Universal Windows Platform). Les applications Win32 ne sont gérées que par les versions pour PC.

Un nouveau Windows 10 S ?

Windows 10 Polaris ne remplacerait pas le Windows 10 actuel mais serait une nouvelle version alternative à celles vendues actuellement. Rappelons que la version Windows 10 S elle aussi n'accepte que l'installation des applications UWP. Problème, le Windows Store où l'on trouve les applications UWP est assez peu fourni.

Autre problème, le code actuel de Windows 10 est utilisé pour l'explorateur de fichiers actuel. Il faudra donc que les ingénieurs de Microsoft développent un nouveau système pour fonctionner sur le projet Polaris.

Rapide Firefox Quantum ? Firefox 58, lui, met le feu - par Thoms le 22/01/2018 @ 11:36

Rapide Firefox Quantum ? Firefox 58, lui, met le feu

Technologie : L'imminent Firefox 58 apporte des chargements de page plus rapides grâce à un nouveau compilateur et à une compilation en streaming, rapporte Mozilla. La vitesse peut-elle ramener dans le giron de Firefox les internautes égarés chez Chrome ?

Par Liam Tung | Vendredi 19 Janvier 2018


Mozilla promet des progrès supplémentaires sur le front de la vitesse dans le prochain Firefox 58. Pour offrir ces améliorations, le navigateur s'appuiera sur le nouveau moteur introduit dans Firefox 57, connu sous le nom de Quantum, plus performant dans l'exploitation des processeurs multicœurs.

Firefox 58 accélérera la compilation de code WebAssembly provenant du réseau grâce à la "compilation en continu". Cette approche permet de compiler et de télécharger le code en parallèle - et de disposer d'un compilateur à deux niveaux plus rapide.

Qui veut voyager loin ménage son compilateur

Le code WebAssembly fonctionne avec JavaScript pour offrir des performances quasi-natives aux applications Web. Safari et Edge ont récemment ajouté la prise en charge de WebAssembly, élargissant ainsi le support existant du format .wasm par Chrome et Firefox.

La compilation en continu et le nouveau compilateur permettent à Firefox 58 de compiler le code plus rapidement que le réseau peut livrer des paquets, supprimant ainsi le goulet d'étranglement principal des téléchargements de pages nécessitant le téléchargement de beaucoup de JavaScript, selon Lin Clark, ingénieur au sein de l'équipe Mozilla Developer Relations.

Par le passé, les performances Web étaient limitées par le réseau, déclare Clark, mais le nouveau goulot d'étranglement est le CPU et le thread principal. Firefox 58 retire le fardeau du thread principal et fait un meilleur usage du temps d'un CPU.

Le nouveau compilateur des Firefox 58, avec la compilation en streaming, aidera le navigateur à charger les fichiers WebAssembly plus rapidement que les fichiers JavaScript de taille équivalente, selon Clark.


Le meilleur des deux mondes

"Si vous commencez à compiler le code plus tôt, vous finirez de le compiler plus tôt, c'est ce que fait la compilation en streaming ... il est possible de commencer à compiler le fichier .wasm le plus rapidement possible. Lorsque vous téléchargez un fichier, il ne se charge pas d'une seule pièce. Il s'agit plutôt d'une série de paquets."

Le compilateur à deux niveaux de Firefox 58 vise à contourner le compromis temps de la compilation partagée entre l'optimisation du code lors de la compilation ou la compilation de code non optimisé.

"Nous pouvons avoir le meilleur de ces deux mondes : si nous utilisons deux compilateurs, nous pouvons en avoir un qui compile rapidement sans trop d'optimisations, et un autre qui compile le code plus lentement mais crée un code plus optimisé" écrit l'ingénieur de Mozilla.

Firefox 58 est actuellement en version bêta et devrait sortir le 23 janvier. Et Mozilla espère que les dernières accélérations encourageront plus d'anciens utilisateurs à donner une seconde chance à Firefox.

Windows 10 : l'astuce pour migrer gratuitement prendra fin le 31 - par Thoms le 27/12/2017 @ 10:01

Windows 10 : l'astuce pour migrer gratuitement prendra fin le 31

Mise à jour : Plus d'un an après avoir mis fin au programme de mise à jour gratuite vers Windows 10, Microsoft s'apprête à retirer la dernière option officielle permettant encore d'effectuer cette migration.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Mardi 26 Décembre 2017

La date couperet approche. Si vous comptez prétendre à une mise à jour gratuite de Windows 10 en utilisant l'exception des "technologies d'assistance", il vous faut agir rapidement. Microsoft a en effet discrètement annoncé la fin des exceptions à partir du 31 décembre prochain.

Rappelons que le 29 juillet 2016, Microsoft a officiellement mis fin au programme Get Windows 10, qui proposait des mises à niveau gratuites de Windows 10 à toute personne utilisant une version antérieure de Windows. Mais la société avait laissé une faille géante.

Une astuce en place depuis juillet 2016

Selon les termes d'une annonce distincte, l'éditeur expliquait que les personnes qui utilisent des "technologies d'assistance" bénéficiaient d'une extension automatique de l'offre de mise à niveau gratuite. Et comme le précisait à l'époque un porte-parole de Microsoft :

"Nous ne limitons pas l'offre de mise à niveau gratuite à des technologies d'assistance spécifiques. Si vous utilisez une technologie d'assistance sur Windows, vous pouvez bénéficier de l'offre de mise à niveau gratuite. Ceci dit, elle n'est pas destinée à être une solution de contournement pour les personnes qui n'utilisent pas de technologie d'assistance et qui ont manqué la date limite pour l'offre gratuite."

Au cours d'une précédente semaine, Microsoft a tranquillement modifié cette page. Sous la rubrique FAQ, la version originale mentionnait : "Nous ferons une annonce publique avant de mettre fin à l'offre."

Ce passage a été modifié et remplacé comme suit: "L'offre de mise à niveau pour l'accessibilité expire le 31 décembre 2017."

Fin d'une exception le 31 décembre 2017

La page générale de mise à niveau sur Windows 10 FAQ a également été révisée pour inclure la date d'expiration de cette offre. La date de "dernière révision" de cette page remonte au 24 octobre 2017.


Pour justifier en partie cette exception originale, Microsoft expliquait encore travailler sur les options d'accessibilité pour Windows 10, avec une référence spécifique aux changements prévus à l'occasion de l'Anniversary Update de juillet 2016. Depuis, deux versions ont suivi et Anniversary Update est désormais la plus ancienne version de Windows 10 encore supportée.

L'impact pratique de ce changement devrait être minime. Les sociétés qui ont planifié leurs migrations vers Windows 10 n'établissent pas leur budget en s'appuyant sur cette faille. Les particuliers et les petites entreprises qui refusent la mise à jour depuis plus de deux ans conservent par choix le système d'exploitation d'origine installé sur leur matériel plus ancien.

La question qui se pose est de savoir si Microsoft prévoit de renforcer son code d'activation et de commencer à rejeter l'émission automatique d'une licence numérique pour Windows 10 lors de la mise à niveau de Windows 7 ou Windows 8.1 sur du matériel plus ancien.



Nous ne connaîtrons la réponse à cette question qu'après le 31 décembre.

Cette faille, elle est terrible : Microsoft corrige en urgence Defender - par Thoms le 11/12/2017 @ 11:03

Cette faille, elle est terrible : Microsoft corrige en urgence Defender

Sécurité : Un simple fichier piégé par mail permet une prise de contrôle à distance en exploitant une faille dans Malware Protection Engine.

Par La rédaction de ZDNet.fr | Vendredi 08 Décembre 2017

Microsoft vient de pousser un correctif en urgence quelques jours avant la publication de son traditionnel patch Tuesday, preuve que le danger est grand. Estampillée CVE-2017-11937, la vulnérabilité est présente dans le Malware Protection Engine (moteur de protection anti-malware) présent dans Windows Defender mais aussi dans d'autres applications tierces comme Forefront, Endpoint Protection, Exchange Server, Security Essentials, Intune.



Exploitée, la faille génère une corruption de la mémoire permettant l'exécution de code à distance et la prise de contrôle de la machine infectée. Surtout, son exploitation est très simple : il suffit de créer un fichier piégé (envoyé par mail, téléchargeable sur le Web...) qui sera automatiquement scanné par Malware Protection Engine dans le cas où le mode de protection automatique est activé dans Defender.

Le patch est disponible mais étant donné le risque critique, il est installé automatiquement par Windows. Pour le vérifier, il suffit de se rendre dans les paramètres Windows, puis dans Windows Defender et de vérifier que la nouvelle version du du moteur (1.1.14405.2) a bien été installée.

Comment faire coller Firefox 57 Quantum à vos préférences - par Thoms le 21/11/2017 @ 15:42

Comment faire coller Firefox 57 Quantum à vos préférences

Technologie : Vous essayez le nouveau Firefox 57 Quantum d Mozilla et découvrez sa vitesse retrouvée ? Gagnez du temps avec ces conseils d'installation...

Par Jack Schofield | Lundi 20 Novembre 2017


Le nouveau navigateur Firefox 57 Quantum de Mozilla a été bien accueilli. TechRepublic va jusqu'à juger qu'il "pourrait prendre la position de Chrome comme roi des navigateurs". Si vous songez à essayer cette version, voici quelques conseils d'installation. En effet, Firefox a tellement évolué que même les utilisateurs existants pourraient apprendre quelques astuces. Ce fut mon cas.

Une précision majeure cependant : Quantum ne prend en charge que les extensions nouvelle génération en mode multi-processus. En conséquence, les anciennes extensions ne fonctionneront pas dans l'installation par défaut. Des alternatives sont disponibles, mais si vous dépendez d'une extension particulière, vous pouvez faire un premier test en utilisant la version portable de Firefox de John T. Haller. Vous pouvez l'exécuter à partir d'une clé USB ou d'un CD sur n'importe quelle mouture de Windows à partir de XP, ou sous Unix/Linux avec Wine, et cela n'affectera pas le reste de votre système.

Si vous avez besoin de trouver une alternative compatible à votre extension Legacy Firefox, Mozilla met à disposition une page GitHub pour vous aider. Une feuille de calcul Google Docs répertorie également les principales extensions et indique si ces dernières ont été portées ou abandonnées.

Les utilisateurs de Firefox peuvent identifiées les extensions désactivées en appuyant sur Ctrl-Maj-A pour afficher la page Modules complémentaires, puis en sélectionnant Extensions Legacy. Vous pouvez les réactiver en accédant à about:config, en recherchant extensions.legacy.enabled et en changeant la valeur binaire à true. Cependant, cela désactive également la fonctionnalité multi-processus.


Personnaliser l'interface utilisateur

Firefox 57 dispose d'une nouvelle interface utilisateur appelée Photon. Celle-ci peut être modifiée pour répondre à vos besoins. Je n'ai cependant pas encore trouvé un moyen simple permettant de revenir aux onglets arrondis.

Comme d'habitude, rendez-vous dans le menu hamburger et cliquez sur la roue dentée pour Options - ou, au choix, allez-y directement via about:preferences. C'est ici que se paramètrent vos préférences pour la page d'accueil, le dossier de téléchargement, les moteurs de recherche, les notifications et ainsi de suite.

Le menu Général inclut une entrée pour Performance. Si vous conservez la valeur par défaut, Quantum utilisera quatre processus. Si vous décochez cette case, un nouveau paramètre apparaîtra : "Nombre maximum de processus de contenu". Cela vous permet de sélectionner de 1 à 7 processus (soit 8 en tout). L'utilisation de plusieurs processus peut fournir plus de performances, mais ce traduit également par une consommation accrue de mémoire.


Ensuite, allez dans Personnaliser, soit le menu figurant après Options.

Les options clés pour personnaliser l'apparence de Firefox se trouvent au bas de la page. La première est une case à cocher pour la "barre de titre", purement une préférence visuelle. Le troisième est la "Barre d'outils", qui vous permet d'activer une barre de menu (pour Fichier, Modifier, Voir etc) et une barre d'outils Signets. Je les trouve utiles, mais ils prennent évidemment de la place.

Le paramètre suivant est Thèmes, avec les options Clair, Sombre et Thème par défaut. Il est plus simple de tous les essayer pour choisir celui que vous convient le mieux. Je trouve que le paramètre Clair facilite la distinction des différents onglets.

Le dernier paramètre est Densité. Il dispose de trois options : Compacte, Normale et Tactile. Compacte fournit les en-têtes les plus minces et Tactile les plus espacés.



Personnaliser la capture d'écran de Firefox 57

La partie supérieure de la page Personnaliser comprend quelques dizaines d'icônes - il s'agit de fonctions intégrées ou d'extensions - que vous pouvez faire glisser et déposer dans la barre d'adresse. Par exemple, vous pouvez sélectionner l'icône Enregistrer la page (généralement invisible) et la déposer à côté de l'icône Accueil située à gauche de la zone URL. Vous pouvez récupérer l'icône de la page d'accueil et la déplacer vers la droite de la zone de recherche. Vous pouvez également déposer des icônes dans l'espace entre les lignes pointillées, afin qu'elles apparaissent dans un menu déroulant où elles ne seront pas visibles, mais toujours à portée de main.

Dans le Firefox 57 par défaut, deux espaces flexibles sont intégrés, un de chaque côté de la boîte d'URL. Vous pouvez les supprimer en les sélectionnant puis en les faisant glisser vers le tableau d'icônes, où ils apparaisse sous forme d'espaces ajustables. N'oubliez pas de cliquer sur Terminé lorsque vous avez fini la personnalisation du navigateur.
Une autre technique permet de modifier l'interface utilisateur. Elle consiste à créer et à modifier un fichier userChrome.css. Jefferson Scher a commencé à explorer cet aspect sur userchrome.org. Cela pourrait s'avérer utile si vous êtes un programmeur web.

Taille d'onglet et animations

L'un des avantages de Firefox, c'est l'existence d'une taille minimale d'onglet. Je compte généralement 100 à 150 onglets - malheureusement, mon record dépasse les 600 - et je souhaite que ceux-ci soient suffisamment grands pour être lisibles. Mozilla a fait un pas en arrière dans Quantum : il a réduit la largeur par défaut de 100px à 76px. Pour la modifier, allez sur about:config, recherchez browser.tabs.tabMinWidth, double-cliquez sur la valeur et remplacez-la par une taille qui vous convienne. Dans mon cas, c'est 110.

Il est vraiment simple dans Firefox de passer d'un onglet à l'autre. Par exemple, vous pouvez cliquer sur la flèche en haut à droite et choisir un onglet dans la liste déroulante. Vous pouvez taper quelques lettres dans la zone de recherche (tw correspond à l'onglet Twitter). Vous pouvez utiliser la molette de la souris pour les parcourir extrêmement rapidement. Inutile de les rendre minuscules pour les adapter à l'écran.

Un autre ajustement possible via about:config consiste à désactiver les animations. Dans ce cas, recherchez toolkit.cosmeticAnimations.enabled, puis double-cliquez dessus et modifiez la valeur sur false. J'ai reçu ce conseil de Winaero.

Il ne fait aucun doute que d'autres astuces émergeront durant les prochaines semaines. N'hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires ci-dessous.

Article "How to tweak the new Firefox 57 Quantum browser to suit your preferences" traduit et adapté par Christophe Auffray, ZDNet.fr


DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin

cadeau.gifSpécial !

Thoms87 , le portail du partage entre Amis tongue


Connexion...
 Liste des membres Membres : 101

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 480060  
Sondage
Que pensez-vous de Thoms87
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Résultats
Recherche



Calendrier
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

^ Haut ^